Lettre ouverte à M. Jean-René Lore, directeur de l’est éclair | Diocèse de Troyes

Lettre ouverte à M. Jean-René Lore, directeur de l’est éclair

Evêché de TROYES
5 rue du Cloître St. Etienne
CS 40071
10004 TROYES Cedex
T. 03 25 80 58 30
Fax 03 25 80 48 50
eveche.troyes@catholique-troyes.cef.fr

le 15 janvier 2014

Lettre ouverte à Monsieur Jean-René LORE
Directeur de l’Est-Eclair

Monsieur le Directeur,

Je viens vous exprimer mon étonnement et ma protestation devant la manière dont l’Est-Éclair rend compte de faits jugés par le tribunal correctionnel de Châlons en Champagne, concernant un diacre du diocèse de Châlons, condamné pour attouchements sexuels sur sa petite-fille. Il est bien évident que je condamne fermement un tel acte, mais je suis profondément choqué par la manière dont votre journal rend compte de l’évènement après son confrère de l’Union.

Je passe sur le détail sordide de l’évocation par cet homme du corps de sa petite-fille, détail qui n’apporte rien de plus au lecteur mais manifeste une complaisance racoleuse, et affligeante pour cette enfant, et j’en viens à votre traitement du fait que ce prévenu était un « diacre ». Je proteste vivement contre l’amalgame que vous pratiquez en mettant en évidence que cet homme est un homme d’Eglise. Pourquoi ce titre « Un diacre écope du sursis » ? Pour d’autres catégories sociales vous ne donnez jamais une telle précision. Cette information est publiée sous la rubrique : Romilly. A juste titre les deux diacres qui sont à Romilly sont profondément blessés, le soupçon est jeté sur eux aussi, puisque l’article tient à préciser que le fait s’est passé au sortir de la célébration d’un mariage.

Comment les personnes qui ne sont pas très au courant ne pourraient-elles pas se demander si l’on peut faire confiance à ce diacre qui est en train de célébrer ce mariage ? Je vous fais remarquer de surcroît que ce diacre est du diocèse de Châlons en Champagne, et il faut vraiment lire entre les lignes pour comprendre qu’il n’est pas de l’Aube. Ceci ne change d’ailleurs rien au problème et je suis totalement solidaire de Mgr Louis, évêque de Châlons, dans cette triste histoire. Mais ainsi on fait coup double : l’Union jette le discrédit sur les diacres du diocèse de Châlons, et l’Est-Eclair sur ceux de l’Aube. Je trouve cela odieux et de toute façon c’est l’Eglise qui prend.

J’ai déjà eu un problème avec l’Est-Eclair dans le passé à propos de la manière dont votre journal traitait ce type d’information, lorsqu’un homme d’Eglise était concerné. Je pensais que les choses avaient changé et qu’aujourd’hui on y faisait davantage la distinction entre la culpabilité d’un homme, fut-il d’Eglise, et l’Eglise elle-même où il y a de nombreux diacres dont la droiture et l’esprit de service sont exemplaires. Ils sont humiliés injustement dans leur engagement à cause de vous.

Je suis prêt à vous rencontrer pour parler avec vous de ce qui vient de se produire. Je souhaiterais surtout que mon point de vue soit porté à la connaissance de vos lecteurs.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

+Marc STENGER
Evêque de Troyes

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires