Messe de la Route du Champagne - Bagneux la Fosse le 6 août 2017 | Diocèse de Troyes

Messe de la Route du Champagne - Bagneux la Fosse le 6 août 2017

 

Introduction

Chers amis,

Je suis heureux de vous saluer à l’occasion de cette belle fête de la Route du Champagne. Belle parce que c’est un moment de communion. Dans les différentes communes tous se sont associés pour que l’accueil, l’animation soient réussis. On ne cherche pas seulement son propre profit, mais on veut que tous ensemble réussissent. Belle aussi parce que c’est l’occasion pour chaque producteur, pour chaque réalisateur, de montrer son savoir-faire. Les métiers que vous faites ne sont pas seulement une affaire de technique mais aussi de talent. Belle aussi tout simplement parce que c’est la fête. Au cœur de l’été se crée une communauté porteuse de joie et de lumière.

Voilà qui fait sortir de l’ordinaire comme l’histoire de la Transfiguration. Voilà qui nous montre qu’à l’arrière-plan de nos vies, il y a de la joie et de la lumière. Voilà qui nous invite à retrouver la source de cette lumière, Dieu qui nous aime et nous pardonne.

 

Homélie                          Mt 17, 1-9

Pierre a sûrement pensé, quand les lumières se sont éteintes sur la montagne de la Transfiguration : « Quel dommage que toutes les belles choses finissent trop vite ». C’est sans doute ce que vont se dire tous ceux qui auront vécu la Route du Champagne. Mais pour Pierre cela signifiait qu’après cette lumineuse expérience de Jésus qu’il venait de vivre avec les deux autres disciples, il allait se retrouver dans la pénombre de ses doutes.

Et pourtant cette vision grâce à laquelle Pierre et ses deux compagnons ont été rendus témoins oculaires de la grandeur de Jésus marquera sa vie à jamais, comme c’est le cas aussi pour nous quand nous faisons certaines expériences fortes qui nous donnent un nouvel élan ou nous font voir les choses autrement.

Ce que Pierre et ses deux compagnons avaient pu voir dans cette lumière éclatante du mont de la Transfiguration, c’est qui était Jésus. Ce n’était pas un prophète quelconque mais en lui s’écrivait une nouvelle page de la relation entre Dieu et les hommes. En Jésus Dieu après s’être révélé partiellement par les intermédiaires qu’étaient les prophètes se fait connaitre de manière pleine et définitive : celui-ci est le Fils, c’est-à-dire celui qui est semblable au Père et en rend visible la présence.

Nous ne pouvons donc pas ne pas partager l’enthousiasme de Pierre devant cette vision. Nous sommes au cœur de notre foi et même à son sommet. Notre foi n’est pas quelque chose de vague et d’imaginaire. En Jésus nous est donné de connaître Dieu. Par lui nous sommes conduits par la main vers ce but qui a attiré beaucoup de personnes, mais dont personne n’a jamais osé dire qu’il l’avait atteint en dehors du Christ lui-même. Et ce but c’est voir Dieu et par Jésus nous l’avons atteint, par Jésus nous savons même un peu plus qui est Dieu, car nous en avons le reflet dans les paroles et les attitudes du Fils, surtout dans l’extrême générosité du don total de sa vie sur la croix.

L’expérience de Pierre et de ses deux compagnons nous pouvons la faire aussi, sans pour autant être obligés de monter sur la montagne. Nous pouvons la faire chaque jour à travers l’Evangile qui nous ouvre un peu de l’intimité de Dieu et nous le rend familier, nous remplissant de confiance et de sérénité.

Il ne s’agit pas d’une émotion occasionnelle, quand nous lisons une page de l’Evangile qui nous fait vibrer. Non, il s’agit d’entrer dans une sérénité profonde et constante, celle que provoque de savoir qu’on est avec Dieu et que ce Dieu est un Dieu d’amour et de pardon.

La scène de la transfiguration se termine par le retour dans la plaine. La grande leçon c’est donc que la foi, la rencontre du Christ ne se vivent pas comme une évasion qui nous permet de survivre dans notre monde difficile. Elle se vit dans la plaine, dans la rencontre avec les hommes au quotidien. Il ne s’agit pas de sortir de notre condition humaine pour vivre l’expérience de la foi.

Mais le piège inverse nous guette aussi. Nous pouvons être tellement enfoncés dans nos préoccupations quotidiennes de tous ordres et de tous grades que nous nous laissons engloutir dans un mécanisme qui nous saisit et qui nous entraine sans que nous le voulions. Si vous me permettez de faire le rapprochement avec la Route du Champagne, je comprends cette expérience précisément comme une manière pour les producteurs de ne pas se laisser enfermer dans les seules questions de coût et de production. On partage avec des visiteurs un moment de fête et de convivialité qui fait partie aussi d’une bonne conception du travail autour de la vigne. Ainsi il y a plus d’épaisseur humaine dans la culture ordinaire de la vigne et cela est précieux. Notre vie quotidienne de vignerons faite de beaucoup de fatigue a ainsi un autre sens. Elle n’est pas un mécanisme aride, même s’il est bien huilé mais une histoire que nous construisons ensemble avec nos collègues vignerons et avec ceux à qui nous faisons découvrir notre champagne.

C’est cela le grand message de l’Evangile d’aujourd’hui. On ne fait pas la route tout seul, on la fait avec le Christ et avec nos frères humains. Il y a bien-sûr des risques dans cette aventure. Nous pouvons avoir des déconvenues, mais ce que le Christ révèle à ses apôtres sur le mont de la Transfiguration, c’est qu’il y a quelqu’un qui nous précède, nous accompagne et transfigure notre vie. Ce que Jésus voulait, c’est que ses disciples comprennent que lorsqu’il allait vivre la Passion, ce n’était pas la fin de tout, mais que ce Père qui l’a illuminé continuerait à l’illuminer et surtout à le ressusciter.

Ceci doit nous assurer que nous aussi nous restons en toutes circonstances remplis de l’Esprit de Dieu qui nous habite depuis le jour de notre baptême. Dans le brouillard du quotidien, nous sommes enveloppés de la même lumière. L’horizon de notre existence est donc toujours un horizon de lumière. Quelques soient les difficultés que nous traversons, nous pouvons toujours être rassérénés.

+ Marc Stenger
Evêque de Troyes

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires