Retrouver le sens du politique (Revue Eglise dans l'Aube de novembre 2016) | Diocèse de Troyes

Retrouver le sens du politique (Revue Eglise dans l'Aube de novembre 2016)

Les évêques de France ont publié récemment un petit livre qui a fait évènement : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Alors que nous sommes dans un temps d’élections, rappelons-nous que l’Eglise a renoncé depuis longtemps à dire pour qui il faut voter, mais elle considère qu’un citoyen responsable doit avoir un regard lucide et vrai sur la société dans laquelle il vit et qu’un acte citoyen responsable consiste à choisir celui dont on pense qu’il sera le plus à même d’apporter à cette société ce dont elle a besoin. Un tel examen ne peut être fécond que s’il se passe dans la sérénité des esprits et que s’il a en vue le service du bien commun. Or ce que signale avec beaucoup de clairvoyance le document des évêques, c’est que nous sommes dans une société blessée, fracturée de toute part, en grande tension, plongée dans l’invective et la surenchère. Le constat est celui de la déchirure du contrat social en lien avec de nombreux problèmes qui affectent gravement notre vivre ensemble : une fracture économique avec un chômage et une exclusion du marché du travail qui frappent des familles entières, des fractures culturelles sur la base de questions d’éducation, d’identité, de solidarité, de différence culturelle, d’intégration.

Si l’on veut agir dans le sens du bien de tous, il faut avoir conscience que c’est toute notre société qui est atteinte, que nous ne devons pas limiter notre préoccupation et notre combat à la recherche de nos propres intérêts et de notre bien-être, mais que notre engagement citoyen doit se faire au bénéfice de la réhabilitation de valeurs qui nous sont communes, ces valeurs de justice, de fraternité, de respect de la dignité de chacun, de partage, d’accueil de la différence qui seules peuvent reconstituer le tissu social et ouvrir le chemin d’un avenir positif.

La dignité du politique

Se redonner de telles perspectives demande de la réflexion, de la recherche, mais surtout une volonté de dialogue les uns avec les autres, au nom d’un objectif qui doit aller au-delà de nos tendances subjectives et individualistes. « Il convient pour l’avenir de notre société de redéfinir ce que c’est d’être citoyen français et de promouvoir une manière d’être ensemble qui fasse sens ». Le fruit de cette réflexion, de ce travail de recherche, c’est ce qu’on appelle « le politique » dont l’éminente dignité vient de ce qu’il a pour visée « la recherche du bien commun et de l’intérêt général qui doit trouver son fondement dans un véritable débat sur des valeurs et des orientations partagées ». Et la question qui s’impose à nous au moment de choisir ceux qui auront à exercer le pouvoir, c’est que soit assurée la mise en œuvre du bien de tous et l’élaboration d’une société de paix et d’harmonie. C’est là l’aspiration de la plupart d’entre nous ; il y a beaucoup de générosité dans le cœur de chacun pour y parvenir. De la réalisation de cet objectif nous sommes tous responsables ; cela demande que nous dépassions les clivages qui nous divisent ; mais cela demande aussi que ceux à qui sont confiées des charges de gouvernement s’en fassent les promoteurs résolus non seulement en parole mais dans les actes. A l’approche de Noël, où nous accueillons un enfant qui est venu bouleverser nos sociétés divisées par son message de paix et d’unité, reprenons conscience que nous sommes chargés aujourd’hui de rendre effectif ce message.

+ Marc Stenger
Evèque de Troyes


Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube" n° 11 de novembre 2016
Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes  - tel 03 25 71 68 04 Écrire  
parution mensuelle -  Abonnement 28 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires