Un appel pressant à changer nos regards | Diocèse de Troyes

Un appel pressant à changer nos regards

Face à la recrudescence mortifère des attentats sur le sol français, il convient, tout à la fois, de ne pas céder aux emballements médiatiques, et autres surenchères, peu propices à la nécessaire dignité, et en même temps, d’adapter notre propre regard à cette situation qui nous provoque et nous interpelle.

Nos pays occidentaux ont oublié, depuis 60 ans, cette violence au quotidien que vivent, par ailleurs, tant de pays et de populations à travers le monde. Nous avons pris l’habitude de nous émouvoir par petit écran interposé, un peu comme si notre monde civilisé pouvait s’affranchir de cette violence, qui, elle, a toujours été présente un peu partout ailleurs. Aujourd’hui, nous nous réveillons avec, en outre, la caisse de résonnance qu’impose notre société hyper connectée, là où les chaînes d’infos diffusent en boucle dans nos esprits cette irruption de l’impensable, de l’innommable, et surtout de la peur.

Comme chrétiens, n’avons-nous pas le devoir d’apprendre à lire ces évènements, au regard de notre foi, avec le recul nécessaire, la saine distance que donne la relation vivante au Christ, dans l’épaisseur du moment présent ? Dire cela, ce n’est pas vouloir relativiser ni s’habituer, c’est avant tout poser un acte de foi en la force de l’Amour du Christ, présent à notre vie, à notre monde, et déjà victorieux de tout mal.

En même temps, n’est-ce pas un appel pressant à orienter, dès maintenant, ma vie vers une vraie conversion, face à toutes ces peurs où l’on voudrait nous entrainer ? S’il y a une certitude qui éclaire nos vies de baptisés, c’est bien celle de cette présence agissante de l’Esprit Saint, seule à même de changer en profondeur notre regard sur nous-mêmes, sur nos frères et, en définitive, sur ces évènements de la vie, à présent comme éclairés par cette profonde confiance en cette Providence divine conduisant tout homme de bonne volonté.

Nous ne sommes ni les premiers, ni les derniers à avoir à affronter le violent antagonisme qui secoue notre monde depuis l’aube de l’histoire de l’humanité. Seulement, aujourd’hui, chaque chrétien peut entendre cet appel silencieux de notre Seigneur Jésus à resserrer les liens qui l’unissent à Lui. Communion vécue au cœur de la prière personnelle, perçue comme ce rendez-vous vital, à la fois pour nous-même, et pour toute l’humanité, mais aussi naissance d’un nouveau regard, sur toute personne croisée sur notre route.

Les évènements qui viennent frapper à notre porte, pour dérangeant qu’ils soient, sont aussi sûrement un appel à prendre très au sérieux de la part de notre Seigneur « Vous êtes le sel de la terre, mais si le sel vient à s’affadir, avec quoi le salera-t-on ? (Mt 5,13) ». Aussi, loin de nous abattre et de nous forcer au repliement sur nous-même, redoublons d’efforts afin de préparer notre cœur et, par rejaillissement, cette terre, à ce renouveau de l’Eglise du Christ, stimulés en cela par les appels réitérés de notre Pape François.

Michel de La Patelliere, Délégué Episcopal à l'Information et à la Communication du diocèse de Troyes

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires