Quelques lignes pour rendre compte de ce qui se passe dans les terres de « la Seine en Plaine Champenoise ». | Diocèse de Troyes

Quelques lignes pour rendre compte de ce qui se passe dans les terres de « la Seine en Plaine Champenoise ».

Depuis plusieurs mois nos espaces pastoraux bruissent des rumeurs d’une formation décentralisée… Une formation pour les membres des équipes pastorales, des équipes d’Animation paroissiale, pour les prêtres, les diacres, les responsables des mouvements et des services, pour les animateurs et animatrices laïcs en pastorale. Tranquillement, depuis quelques semaines, la rumeur s’est faite plus précise… Une formation à la dynamique de projets pour aider nos ensembles paroissiaux à élaborer un « projet pastoral » et à le mettre en œuvre : objectifs, finalités, moyens, intention…Fichtre ! En voilà un joli vocabulaire ! J’avoue avoir rencontré des gens pleins de bonne volonté… mais un peu effarouchés par la terminologie et peut-être aussi par le projet. Ils se sont néanmoins lancés dans l’aventure et avec eux les équipes pastorales et les équipes d’animation paroissiale. En bons « élèves », après la première session de cette formation, ils sont revenus sur le terrain avec des devoirs à faire… C’est du sérieux ! Parce que les chrétiens reçoivent la mission d’accueillir, de vivre et d’annoncer l’Evangile dans un territoire où vivent des hommes et des femmes et pour cela se donnent des moyens, il est louable de vouloir élaborer un projet et d’en vérifier régulièrement la mise en œuvre et la pertinence. Mais, pour élaborer un projet, fut-il pastoral… il faut au moins connaître son territoire, ses habitants, sa géographie, ses infrastructures, son économie. Bref, il s’agit de poser sur les réalités des ensembles paroissiaux un regard, certes un peu technique, mais qui très vite devient presque amoureux… Amoureux des gens, de ce qui les marque, de ce qu’ils vivent, projettent. Et c’est là, qu’en bien des endroits, des surprises étaient au rendez-vous. De ces surprises, j’en ai entrevue de trois sortes : -* la première : pour mener à bien cette tâche, on découvre vite qu’il faut s’entourer de compétences. Commence alors l’inventaire, dans nos cartes de relation, des perles rares qui vont pouvoir nous aider. Ici, c’est le maire, ou des membres des conseils municipaux qui sont invités à se joindre à l’équipe pastorale ou à l’EAP pour un temps de partage sur les réalités humaines des communes de l’ensemble paroissial. Là, c’est un conseiller général qui les rejoindra et partagera sa vision du territoire… Ailleurs encore ce sont les « techniciens en prospective » qui sont mis à contribution pour partager leurs connaissances. La surprise, c’est aussi celle de ces collaborateurs d’un jour, d’un moment, d’un partage, qui découvrent, et le disent, l’intérêt que des chrétiens portent aux réalités humaines… Une autre manière de constater que les chrétiens aussi sortent des sacristies où la rumeur publique les enfermerait si volontiers ! -* La seconde surprise elle est celle des acteurs de cette recherche, de ce travail d’observation, d’analyse. Ils doutaient, souvent silencieusement, de l’intérêt d’un tel exercice et peut-être davantage encore de leur capacité à le mener à bien. Aux vues des premiers résultats, on se découvre grandi parce qu’on a mis ensemble, des capacités jusque là insoupçonnées. -* La troisième surprise, enfin, même s’il y en aura d’autres, sans doute, à partager. D’un seul coup, les destinataires de l’annonce de l’évangile, ont des physionomies plus précises. Ce travail, préalable, permet de mieux connaître les gens, leurs joies, leurs peines, leurs angoisses, leurs espérances et les commencements de réalisation. Souvent la surprise est grande de constater que sur le terrain des projets et des réalisations au service de la vie des hommes et des femmes de nos territoires, il y a déjà des chrétiens, des hommes et des femmes de bonne volonté engagés dans telle ou telle association, dans telle ou telle entreprise, avec telle ou telle conviction, tel ou tel projet. Servir une Eglise capable de se donner des objectifs, et des projets, au service de la vie des hommes, de l’annonce de l’évangile, de la célébration du Christ, c’est construire l’avenir… un avenir humain! Jean-Marc Grand ----
Echo des espaces pastoraux - des services et des mouvements [---►->art 2086] Retour ...Appelés et Envoyés[---►->art 2071]
----

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires