TÉMOIGNAGE DU PÈRE LUC FORESTIER : L’office de la Croix | Diocèse de Troyes

TÉMOIGNAGE DU PÈRE LUC FORESTIER : L’office de la Croix

L’office de la Croix Pour le nouveau Troyen que je suis devenu, il y a quelques mois, le patrimoine religieux de cette ville est une source permanente de découvertes. En quelques mois, j’ai maintenant des points de repère dont l’église Saint-Urbain, et qui entre autres merveilles dispose de trois croix de pierre, hissées au pinacle des deux bras du transept et du côté de l’entrée à l’ouest, marquant ainsi les points cardinaux de ce signe paradoxal du christianisme. Que ces croix aient ainsi résisté aux années, aux pillages, au climat, est une belle illustration de l’inscription durable dans notre société d’un élément chrétien qui n’est pas limité aux pharmacies. Et c’est bien le vendredi saint qui constitue pour moi le moment le plus intense de la Semaine sainte – journée curieuse de l’année liturgique centrée autour de la Croix. Car Il n’est plus là-haut, pendu sur le bois du supplice : Il a été descendu, recueilli dans les bras de sa mère selon une pieuse tradition qui manifeste à quel point les chrétiens ont depuis toujours vécu intensément ces trois jours. Il a rejoint le plus profond de notre terre et de notre humanité, habitant ainsi tous nos tombeaux pour mieux en desceller les murailles les plus épaisses. Il reste cette croix nue que Pâques permet de contempler et de vénérer en y scrutant la révolution dont Dieu seul a l’initiative, mais à laquelle l’humain peut pleinement communier. L’office de la Croix constitue à mes yeux l’un des sommets de la liturgie catholique, car la structure sacramentelle de notre foi est exceptionnellement déployée, unissant la Parole de Dieu, la supplication pour tous les hommes – même pour les responsables politiques ! Et enfin la vénération de la Croix, par un geste que chacun peut choisir, dont la gravité m’a toujours frappé, car c’est aussi notre vie que nous remettons. L’office de la Croix est la célébration qui montre à quel point la liturgie pétrit nos corps et nos cœurs pour que la lumière de Pâques les illuminent pleinement.   Luc Forestier, prêtre de l’Oratoire

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires