Les Oblats de Saint François de Sales | Diocèse de Troyes

Les Oblats de Saint François de Sales

Les Oblats de Saint François de Sales François de Sales avait rêvé de fonder une congrégation masculine qui serait le pendant de l’ordre de la Visitation fondé à Annecy avec sainte Jeanne de Chantal. Son vœu ne fut pas exaucé de son vivant mais permit, au XIXe siècle, de voir éclore nombre de communautés salésiennes. Parmi elles, les Oblats de Saint François de Sales ont vu le jour à Troyes, en 1874, avec l’abbé Louis Brisson. Ce prêtre diocésain, fort apprécié par son évêque pour son dynamisme, était à la fois enseignant et aumônier du monastère de la Visitation de Troyes. C’est la supérieure de la Visitation qui arriva à le persuader de fonder une congrégation de prêtres oeuvrant selon l’esprit de saint François de Sales. L’occasion de fonder la congrégation masculine se présenta, quand l’évêque de Troyes demanda à l’abbé de redonner vie à une école catholique troyenne en train de sombrer. Après de nombreuses péripéties, l’abbé Brisson réunit des prêtres autour de lui qui acceptèrent de le rejoindre dans la vie religieuse salésienne. Ainsi, en 1875, les premiers Oblats de Saint François de Sales ouvrirent le collège Saint Bernard à Troyes. En France, l’extension de la Congrégation des Oblats de Saint François de Sales fut alors rapide ; de nombreux établissements scolaires virent le jour. Les lois de « séparation » de 1905 imposèrent en France la fermeture de toutes les œuvres... et la dispersion des Oblats de la France. Ce fait permit la création de communautés en Allemagne, Autriche, Suisse, Hollande, Italie et en Amérique. Le retour de la communauté sur le sol français fut tardif et resta modeste dans son développement. Actuellement, la Congrégation regroupe un peu moins de 800 religieux. Elle a inauguré des fondations prometteuses en Inde, au Bénin, en Colombie et en Haïti.
En France, elle oeuvre dans des paroisses, secteurs paroissiaux en Savoie pour développer la connaissance de l’esprit de saint François de Sales, des aumôneries de jeunes à Lyon et en Savoie et deux établissements scolaires (Saint Bernard à Troyes et Saint Michel à Annecy). A Troyes, un père encore œuvre dans la Paroisse Saint Bernard et deux autres pères sont en maison de retraite continuant leur service du mieux qu’ils peuvent vu les contraintes de l’âge. Le Père Brisson enseignant les premiers Oblats leur disait ce que saint François de Sales avait déjà mis en pratique : « tout dans la méthode de saint François de Sales s’obtient par l’amour de Dieu ; c’est cet amour qui agit directement, secondé par la bonne volonté… tout par amour, rien par force ! Souvenez-vous que votre enseignement doit être une action analogue à l’opération du Père céleste en donnant la Vérité du Verbe, en recevant la Vérité du Père des Lumières, du Saint Esprit, en aimant la Vérité dans sa source divine. » Père André Blanc ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube" n° 6 de juin 2010. Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 - [Écrire->revuediocese@catholique-troyes.cef.fr] parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires