La semaine de prière 2011 pour l’unité des chrétiens | Diocèse de Troyes

La semaine de prière 2011 pour l’unité des chrétiens

L’appel des Églises à Jérusalem : « Unis dans l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle, la fraction du pain et la prière » (Actes 2, 42) Le thème proposé nous vient des Églises à Jérusalem. Il invite les chrétiens du monde entier à prier en méditant sur leurs relations avec l’Église mère de Jérusalem, afin de pouvoir porter un regard nouveau sur leur propre situation. C’est à partir de cette communauté de Jérusalem que sont nées toutes les autres communautés. Jérusalem est le symbole d’une unité accessible et promise. Là s’y noue et dénoue exemplairement le drame de l’histoire humaine, au cœur duquel les Eglises chrétiennes ont vocation d’anticiper la paix du monde par leur Unité. Les communautés chrétiennes d’Orient ressentent plus que jamais l’importance de liens de communion plus forts avec nous et, désormais, dans notre relation commune mieux comprise au Judaïsme. Elles veulent espérer, servir et manifester un « Mystère » de Communion : la Jérusalem céleste où tous les peuples seront rassemblés autour du trône de l’Agneau pour louer et adorer Dieu éternellement. Avec ce thème des Actes, puisons la force de marcher avec assiduité vers l’Unité à l’écoute de l’enseignement des Apôtres, dans la communion fraternelle et la prière. Espérons le jour où, une fois réconciliés avec nos légitimes et souhaitables diversités, la fraction du pain exprimera notre pleine Communion. Une semaine riche d’appels en somme ! L’appel des chrétiens d’Orient Les Églises de Jérusalem nous demandent aussi de nous souvenir d’elles dans la précarité de leur situation et de prier pour une justice qui permette la paix en Terre Sainte. Nos prières seront déjà une réponse et nous n’oublierons pas les autres chrétiens du Proche et Moyen-Orient. Une triple intention donc : – que dans la vie des Eglises « répandues dans l’univers » murisse le fruit de l’unité dans la foi, l’espérance et la charité ; – que les communautés et l’engagement œcuménique de ces chrétiens israéliens, palestiniens, syriens, irakiens, libanais, égyptiens, jordaniens, arméniens, etc., en diaspora ou restés au Pays, soient un exemple et un appel pour nous ; – que viennent la paix entre les Nations. Mieux les connaître et mieux les accueillir dans le diocèse Les « chrétiens d’Orient » dispersés sont aussi présents dans l’Aube, contraints souvent à l’émigration en raison des persécutions et des violences subies. Des initiatives sont à prendre pour mieux les connaître et mieux les accueillir. Nous pouvons par exemple donner visibilité à leur présence dans l’une de nos églises centrales, les aider à s’organiser dans l’Eglise locale, afin qu’ils puissent célébrer plus souvent leur liturgie et favoriser les liens des arrivants avec les relais locaux et leurs prêtres venant souvent de la région parisienne. Cet accueil est à lui seul un acte œcuménique. Dans l’Aube c’est en nous mettant dans bien des cas en relation avec la Paroisse orthodoxe locale Saint Nicolas que nous les accueillerons, car l’Eglise orthodoxe représente, pour la plupart de ces chrétiens venus d’Orient, la Tradition qui leur est la plus familière ; notamment depuis les dialogues œcuméniques et rapprochements doctrinaux avec les Eglises non-chalcédoniennes Coptes, Arméniennes, Assyriennes, etc. dont ils sont parfois membres. L’appel à témoigner de l’Évangile dans l’unité L’annonce de l’Evangile part de la Pentecôte et de Jérusalem. Très vite le « Concile » de Jérusalem fut nécessaire pour que les communautés de Pierre, Jean, Jacques et Paul, menacées de division, puissent déployer cette annonce missionnaire en communion les unes avec les autres. Cela nous renvoie à un accent actuel de l’œcuménisme. En effet au terme de cette année 2010, anniversaire de la Conférence missionnaire d’Édimbourg (1910), nous faisons mémoire des jeunes pasteurs et missionnaires des Eglises de la Réforme qui y ont pris conscience du scandale de la division des chrétiens dans les missions lointaines. Cet anniversaire, qu’il est encore temps de célébrer, et ce thème de la semaine 2011, qui nous invite à regarder l’Eglise mère de Jérusalem comme source et modèle de l’évangélisation dans la Communion de l’Esprit de Pentecôte, nous offrent d’approfondir cette année les liens entre évangélisation et unité chrétienne. Attaché à ces liens, le Père Mallèvre o.p. donnera une conférence le 16 décembre sur les orientations actuelles de l’évangélisation, telle qu’elle est vécue, entre autres, dans les communautés évangéliques. De son côté, Mgr Kurt Koch, qui vient d’être nommé à la suite de Mgr Kasper à la présidence du Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens, a souvent traité de la nouvelle évangélisation de notre continent. L’ancien évêque de Bâle souligne à la fois l’œcuménisme spirituel et la priorité de l’engagement œcuménique de nos communautés, afin que le signe de l’unité crédibilise notre témoignage commun. Des communautés à vocation œcuménique (Reuilly, Bose, Taizé, Chevetogne…) témoignent puissamment de l’Evangile en vivant en communauté cet œcuménisme spirituel. C’est ce même œcuménisme qui permet de fonder toujours davantage en Christ notre propre témoignage et nos engagements œcuméniques, de les renouveler s’ils sont en crise et d’en transmettre le sens. L’œcuménisme spirituel devrait inspirer aussi le comportement fraternel des catholiques entre eux si souvent appelés dans la vie des diocèses à ne pas détourner leurs charismes personnels, apostoliques et liturgiques en options partisanes. Il permet les conversions ecclésiales. Il fait progresser avec notre faiblesse dans la puissance de la Résurrection du Christ. Nicolas Derrey, prêtre délégué diocésain à l’œcuménisme ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube" n° 12 de décembre 2010.
Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04
[Ecrire-> revuediocese@catholique-troyes.cef.fr] - parution mensuelle Abonnement 25 € - [Bulletin d’abonnement à imprimer ->art 1827]

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires