Billet Spirituel : Merci, frère soleil | Diocèse de Troyes

Billet Spirituel : Merci, frère soleil

Il est malin le soleil et en même temps délicat. Il est malin quand il se faufile au gré des saisons par la moindre lucarne jusqu’aux recoins les plus imprévus de la maison. Il est délicat quand il attire ainsi mon attention sur des souvenirs oubliés de voyages ou des cadeaux d’amitié à raviver… et aussi sur des négligences poussiéreuses. Voici janvier : l’astre se lève tard et moi aussi. Il en profite pour jeter un rapide clin d’oeil sur la photo jaunie d’un troupeau de moutons, au fin fond du palier m’invitant à une prière pour leur bergère. Descendant l’escalier, il met en valeur deux aquarelles délavées de la Ruelle des Chats heureuses de la visite. A midi, il éclaire une vieille statuette de Marie empruntée à une église pour la faire réparer ; je devrais la rendre. Toute la journée, il joue avec des billes de cristal accrochées aux fenêtres, dispersant dans la pièce des milliers d’arc-en-ciel d’espérance. Au sommet de l’été, en allant se rafraîchir au pôle nord, il jettera une dernière œillade par le velux de la chambre d’amis pour saluer la présence de nos hôtes. A l’automne, il ira contrôler mon étagère à chaussures pour m’inciter à y remettre un peu d’ordre. Tous ces rappels me disent qu’il est le signe de celui qui l’a envoyé, Jésus notre Seigneur que la liturgie nous fait prier chaque matin : «grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, le Soleil se lève à l’Orient, vient nous visiter. Il vient pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort et guider nos pas aux chemins de la paix». Luc 2,78 C’est Lui qui chaque jour jette sur tout homme des rayons de lumière. Il réveille cette vieille dame de 80 ans qui exprime le grand désir de recevoir la Communion qu’elle a abandonnée à 12 ans. Il éveille cette fillette de 10 ans à découvrir Jésus et à recevoir son baptême. Il suscite cette jeune maman pour accompagner un groupe de catéchisme. Il éclaire ces enfants qui ont si bien proclamé par cœur à Noël devant toute l’assemblée le récit de la naissance. Le jour du pardon à saint Nicolas, il a réchauffé des cœurs engourdis et dégelé des cœurs glacés. Tout cela, il le fait lui même mais quand il n’y parvient pas, il prend une méthode indirecte. Quand j’étais curé de Rhèges, la position du presbytère empêchait le soleil d’y pénétrer de novembre à février. J’avais disposé un miroir mobile en lieu adapté pour y envoyer ses rayons. Ainsi fait le Seigneur pour frapper à la porte d’un cœur fermé. Tel cet homme loin de Lui qui a fini au bout d’un an à reconnaître le bienfait de sa présence au travers du sourire-miroir d’une religieuse. Il vient lui présenter une croix qu’il veut porter et lui demande de la bénir : soleil levant ou couchant mais toujours en visite. Seigneur en ce qui me regarde, que je sache t'accueillir en tous les recoins de mon être et en ce qui te regarde à prendre plaisir à utiliser mon miroir. «Nous te prions Dieu de bonté, sur les hommes qui n’ont pas reçu ta lumière fais lever ton soleil, Jésus-Christ notre Seigneur, qui règne aux siècles des siècles» (Oraison liturgique). Michel Gatouillat, prêtre

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires