L’équipe Mission de France de Troyes | Diocèse de Troyes

L’équipe Mission de France de Troyes

Une mission est confiée à l’équipe de la Mission de France de Troyes, comme un « ministère » ou un service porté ensemble, chacun selon sa place dans l’Église, diacre, laïcs et prêtres. Cette mission c’est de « vivre l’évangile à hauteur d’homme »… et d’être attentifs à la « foi là où on ne l’attend pas ». Pour remplir cette mission, l’Église de Troyes ne nous a pas demandé de faire une paroisse mais d’être simplement ce que nous sommes, laïcs, diacre et prêtres, au travail, et d’y être serviteurs de l’Évangile. Nous n’avons que la vie quotidienne de tout un chacun, le quartier, la ville, le travail, l’école, le labo, les collègues, … Ainsi Dominique est-il aide-soignant, salarié d’une association de soins à domicile. Chaque jour il sonne à la porte et entre dans une dizaine de logements. Il y pratique son métier et y rencontre ceux qu’on ne rencontre plus, tellement l’infirmité ou la vieillesse empêche toute sortie, tout mouvement. Métier de contact, de confiance, d’accueil d’hommes et de femmes physiquement diminués, souvent en grande solitude. Rémi aime dire qu’il est “instit”. Il aime aussi le mot « maître » qui met ensemble une distance, un respect et une proximité de relation dans l’apprentissage : avoir un maître c’est quelque chose qui élève l’autre, quelque chose qui rend autonome. Le maître n’est pas seulement celui qui sait, qui transmet, c’est aussi celui qui accompagne, le compagnon de route, celui qui partage le pain (il y a peut-être là quelque chose qui parle de l’eucharistie ?) et pourquoi pas le maître serviteur de ses élèves ou au service de l’école ? Bruno est élu au conseil d’administration de l’entreprise dans laquelle il travaille. Il vient d’avoir des semaines bien chargées, car il a dû écouter ses collègues, envoyer des alertes et essayer de faire passer en haut lieu le message d’un mal être qui se généralise. En effet, le moral et la motivation sont en baisse, le stress est en hausse à cause d'un mode de fonctionnement de la direction perçu comme un manque d'écoute et de considération, d'un manque de communication interne, et de problèmes liés à un changement d'organisation toujours pas opérationnel après plus de 2 ans, avec le souci, comme chrétien, d’être ‘juste’ dans sa position. Cécile, Claire, Didier et Jacques… nous pouvons tous faire les récits de notre quotidien où s’inscrit la mission. Par les métiers et les emplois de chacun, nous sommes avertis et présents à ceux, familles et personnes, qui connaissent la détresse, la blessure sociale, culturelle, la blessure du corps. Etre à même de contribuer à une meilleure compréhension de l’homme, dans son corps et dans sa vie personnelle et sociale et ainsi à ‘mettre en travail’, pour aujourd’hui, notre foi. « Dans cette mission, vous avez à "vivre l’Evangile à votre place… en laissant la place, toute la place au Christ et à l’Esprit pour qu’il agisse aussi généreusement qu’il sait le faire"». C’est dans votre équipe, dans le partage de la prière, que vous laisserez toute sa place au Christ, en regard de la place que vous faites aux frères humains dans votre vie, votre métier. » son corps et dans sa vie personnelle et sociale et ainsi à ‘mettre en travail’, pour aujourd’hui, notre foi. Dans cette mission, nous n’avons pas de recette. Ceux qui nous envoient nous demandent de « vivre l’Evangile à notre place… en laissant toute la place au Christ et à l’Esprit pour qu’il agisse aussi généreusement qu’il sait le faire ». Au retour du travail, à la maison, autour de la table, dans la prière, nous nous attendons les uns les autres dans le simple partage en famille, en équipe, en couple, en fraternité de prêtres. C’est faire de la place au Christ en faisant de la place au collègue, à l’élève, au patient, au compagnon, …au quotidien. Jacques Leclerc du Sablon Quelques extraits de la lettre de Mission : « Par vos engagements professionnels et associatifs, par vos relations quotidiennes avec les ‘gens ordinaires’, vous serez attentifs aux mutations de la société, à leurs conséquences sur la vie des personnes et sur les structures familiales et sociales. A travers l’écoute de ce monde tel qu’il devient, vous serez attentifs à discerner les déplacements que ces mutations entraînent pour la foi et son témoignage aujourd’hui. Cette présence, ce regard et cette écoute vous aideront à renouveler l’expression de la foi et la présence ecclesiale. »

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires