Novembre 2008, Equipes pastorales / équipes d'animation paroissiale | Diocèse de Troyes

Novembre 2008, Equipes pastorales / équipes d'animation paroissiale

Texte d’orientation L’Eglise, comme toute organisation, a besoin de quelques repères structurels. C’est ainsi que l’Equipe d’Animation Paroissiale (EAP) et l’Equipe Pastorale (EP) sont les deux moyens que notre diocèse s’est donné pour la prise en charge de la mission pastorale. Afin que ces repères ne soient pas figés, mais au service de la vie et de la mission des communautés, il est bon quelquefois de nous en rappeler l’esprit. C’est l’objet de ce texte d’orientation. Ce qui depuis 30 ans anime la vie et conduit les principes d'organisation de notre Eglise diocésaine, c'est une conviction fortement exprimée par Vatican II: le Christ confie au Peuple de Dieu dans son ensemble la mission d'annoncer son Evangile. C'est pourquoi localement ce sont les communautés qui sont à la base de la vie de l'Eglise dans sa triple charge de sanctification, d'enseignement et de gouvernement. Notre diocèse s'est donné deux moyens pour la prise en charge au sein de ces communautés de la mission pastorale: l'Equipe d'Animation Paroissiale (EAP) et l’équipe pastorale (EP). L’EAP appelée par le curé, pasteur de la communauté, porte en étroite collaboration avec lui un regard pastoral d'ensemble sur cette communauté. L’EP, dont les membres sont nommés par l'évêque à la suite d'une consultation de la communauté, « participent à l'exercice de la charge pastorale », en lien avec un prêtre modérateur qui en principe ne réside pas sur le territoire de l'ensemble paroissial. C’est ensemble que les membres de cette équipe réfléchissent, discernent et décident, même si le modérateur est le premier responsable pastoral de la communauté. Deux figures de l’organisation pastorale avec des caractéristiques communes. L'EAP et l'EP sont deux figures différentes de l'organisation pastorale, mais elles ont deux caractéristiques fondamentales communes: ----- 1) Ce sont des structures au sein desquelles prêtre et laïcs sont étroitement associés pour prendre en charge l'ensemble de la vie pastorale. Quelle que soit la forme adoptée, le principe de la coresponsabilité doit guider effectivement la conduite de la vie paroissiale 2) Les chrétiens qui, dans l'une ou l'autre forme, sont associés de plus près à la conduite de la communauté doivent avoir conscience qu'ils sont les délégués de cette communauté dont tous les membres ont part à la mission d'annoncer l'Evangile. Il est donc important que l'action de l'équipe qui conduit la vie paroissiale se déroule en vis à vis de la communauté qui doit être toute entière missionnaire. Là où c'est possible ce vis à vis sera le Conseil Pastoral Paroissial (CPP), « lieu privilégié où la communauté se met à l'écoute du territoire et des attentes des chrétiens » et renouvelle son élan missionnaire. Le CPP est, quand il est possible d'en constituer un, l'instance où l'EP ou l'EAP sont en dialogue avec la communauté, ce qui veut dire qu'il faut soutenir et relancer les CPP.
Là où sa création n'est pas envisageable, l'interlocuteur naturel de l'EAP ou de l'EP est l'assemblée de la communauté (Assemblée paroissiale ou Assemblée du Peuple de Dieu).
Dans tous les cas, l'une ou l'autre forme de conduite pastorale se donnera pour vis à vis les « relais de village » ou « de quartier », témoins de la réalité du terrain et de ses besoins. Qu’est-ce qui motivera le choix de l'une ou l'autre forme de conduite pastorale ? Pour des raisons liées à la situation il peut se faire qu'à certains moments il soit bon qu'il y ait un curé quelque part et qu'à d'autres il puisse ne pas y en avoir. Dans l'un et l'autre cas ce qui importe c'est la volonté partagée par le prêtre, curé ou modérateur, et les laïcs qui ont été appelés de collaborer pour assumer la vie pastorale d'une communauté dans toutes ses dimensions. Si donc l'Eglise est toujours et partout l' « affaire de tous », il ne doit pas y avoir d'obstacle dans un ensemble paroissial à passer d'une EP à une EAP et réciproquement, sans qu'on puisse parler de régression ou de progression. Les deux formes répondent au même objectif, celui de porter ensemble le souci de la gestion au quotidien de la communauté chrétienne et de la mission. Il y a un critère principal pour choisir la forme de l'équipe, celui de la présence ou non du prêtre sur le territoire de l'ensemble paroissial. Lorsqu'il est présent, il exerce directement sa mission de pasteur de la communauté, la partageant explicitement avec les laïcs de l'équipe d'animation paroissiale. Quand le prêtre ne vit pas sur place et que des membres de la communauté assument la charge pastorale au sein d'une équipe pastorale, ceux-ci ont besoin d'une forte reconnaissance ecclésiale.
C'est pourquoi il est important que leur mission leur soit donnée par l'évêque. ----- Mise en place. Une EP comme une EAP est nommée à partir d'une consultation pour un mandat de 2 ou 3 ans. Lors du renouvellement, c'est en principe le prêtre avec un autre responsable (animateur d'espace, vicaire épiscopal ou vicaire général) qui dépouille la consultation de la communauté. C'est l'équipe sortante qui en présence de cette même personne établit la liste des noms retenus pour un appel. En raison de l'accroissement du nombre des équipes pastorales à accompagner et donc de la moindre disponibilité des prêtres modérateurs pour chaque équipe, il peut être utile de prévoir une figure de « délégué » ( « veilleur » ) pastoral qui assure avec l'équipe le suivi des questions au quotidien. Une mission partagée. Notre Eglise diocésaine vit de cette collaboration étroite entre ministres ordonnés et laïcs. Au fil du temps celle-ci ne cesse de se renforcer et de s'approfondir. Elle ne dépend pas de la forme de l'équipe de conduite, mais de la volonté de part et d'autre de partager la mission pastorale. Cette collaboration dynamise la vie ecclésiale. Pour la rendre encore plus évidente et plus féconde il convient de donner aux chrétiens engagés des moyens de formation pour les aider à prendre en charge leur mission. Des propositions sont déjà faites aux membres des équipes pastorales. Il convient que ces propositions soient élargies aux membres des équipes d'animation paroissiale. Il serait bon aussi que les chrétiens se formant à leur mission de membres d’une EAP ou d’une EP, puissent cheminer avec leurs pasteurs dans la perception de cette mission. Troyes le 1er novembre 2008
+Marc Stenger
Evêque de Troyes

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires