Carême 2008 : Ouvrons nos coeurs pour qu'Il puisse agir | Diocèse de Troyes

Carême 2008 : Ouvrons nos coeurs pour qu'Il puisse agir

Nous venons tout juste de finir de vivre le temps de Noël et voilà que le temps du carême frappe déjà à notre porte. J’aurai plutôt envie de dire : «frappe à notre coeur !» Je retiendrai deux phrases de la célébration du mercredi des cendres de cette année : «Convertissez-vous et croyez à l’Evangile» (Marc1,15) «Donne nous, Seigneur, un coeur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau». «Convertissez vous et croyez à l’Evangile» : ce temps de carême est bien ce temps de conversion, de retour à Dieu qui nous est donné de vivre. Certes chacun est appelé à réfléchir sur les moyens qu’il se donne pour vivre ce temps ? Il me semble que c’est en «se replongeant», en lisant, en méditant, en priant en famille, seul ou en communauté, la Parole de Dieu. C’est en observant le Christ, ses attitudes, ses paroles, mais aussi ses silences que pourra alors apparaître à la lumière ce qui est obscurité dans nos coeurs et qui nous empêche de vivre avec confiance et espérance. Je n’ai pas dit que cela était facile. En effet, c’est exigeant : «j’ai un emploi du temps chargé», «j’ai rendez vous avec mes copains et copines», «je le ferai plus tard», «de toute façon je n’y comprends rien», «je ne sais pas prier», «à quoi ça sert ?»... . Tous ces faux-fuyants, qui me concernent aussi, me semblent normaux. Parce que se tourner vers Dieu c’est aussi se retrouver face à soi même et face à ses relations avec les autres : en famille, au travail, avec les amis, dans le quartier… Le but n’est pas de se culpabiliser et de se sentir jugé mais, au contraire, d’accueillir ce cadeau qui est offert à chacun de nous. Le Christ sait déjà tout ce qui nous pèse, mais il nous invite à le suivre jusqu’à la Résurrection et à déjà vivre de cette joie de fils sauvé et aimé. Il est bien question de joie puisque ce chemin de carême est celui où «le Seigneur nous donne un coeur nouveau et met en nous un esprit nouveau.» S’il nous fait ce cadeau ce n’est pas dans le but de le garder pour soi, mais de le partager aux autres en ouvrant justement un peu plus ses horizons, en particulier vers ceux qui sont les plus petits. Mais si nous ne lui ouvrons pas notre coeur, alors comment pourrait-il agir et faire de nous des témoins responsables de notre baptême ? Alors sachons accueillir le Christ qui frappe à la porte de notre coeur. Je suis séminariste, me préparant à devenir prêtre. Alors, ce carême, je me prépare à le vivre avec mes frères prêtres, avec la communauté de Saint-Bruno les Chartreux, avec mes frères séminaristes… mais aussi, et surtout, en essayant d’approfondir, de contempler le Christ «Bon Pasteur» qui est venu apporter la vie pour que chacun l’ait en abondance. Que ce temps de carême soit alors pour chacun de nous l’occasion de rendre grâce, chaque jour, pour ce qui est à changer en nos coeurs, mais aussi savoir rendre grâce des germes de lumière et d’espérance qui ne demandent qu’à grandir et éclore au matin de Pâques ! Mike Rosario Retour Classeur : [cliquer ici->art998] ----- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires