Départ en mission | Diocèse de Troyes

Départ en mission

L’Église dans l’Aube : Vous êtes actuellement responsable de la paroisse Notre- Dame des Trévois, chargé de nombreuses missions : pastorale des lycéens, formation biblique…Vous êtes un prêtre, jeune, aimé de tous ceux qui vous côtoient. Vous partez en septembre prochain, pour trois années, dans un diocèse de Colombie. Pourquoi cette mission ? Père Laurent Thibord : Il s’agit d’un choix d’Eglise. Je pars pour Medellin, la deuxième ville de Colombie, envoyé par notre Evêque, dans le cadre d’une mission au titre de «Fidei Donum». J’entre dans un projet déjà bien élaboré, incluant les dimensions d’échanges, de partage, de rapprochement des peuples, voulues par l’Eglise. Je ne serai pas le premier à Medellin et d’autres suivront. Des prêtres colombiens sont dans l’Aube actuellement, avec lesquels les relations se sont établies, en profondeur, en confiance, particulièrement enrichissantes, pour eux et pour nous. Leurs récits, leur regard sur nous a bousculé plus d’une fois nos certitudes. Ce départ est cependant, bien sûr, en lien avec un profond choix spirituel, un profond désir de dépouillement, de simplicité, un retour aux sources de la vocation, aurais-je envie de dire, au plus près d’une vie que, jeune prêtre, on rêve de mettre entièrement au service du Seigneur, dans un esprit de pauvreté, d’humilité, de profondeur dans la relation aux autres. Cela avant que l’accumulation des responsabilités, l’urgence à agir, ne nous maintiennent bien trop souvent à la surface des choses, sans parler du risque de se prendre pour quelqu’un d’important, voire d’indispensable… E.D.A : Vous êtes donc attendu à Medellin. Qu’en est-il exactement de votre mission ? Père Laurent Thibord : Après un passage de deux mois dans un séminaire colombien afin de me familiariser avec le pays, ses habitants, sa langue, je dois intégrer une paroisse, que j’espère en milieu populaire, pour œuvrer au plus près des défavorisés. E.D.A : Que pensez-vous pouvoir apporter aux chrétiens de Medellin ? Père Laurent Thibord : Je me mets entièrement au service de l’Eglise de Medellin. La foi est très forte chez les chrétiens de Colombie, très populaire, très collective, mais laisse peu de place aux responsabilités personnelles. Le prêtre assume seul, outre l’aspect liturgique, tout le travail et toutes les responsabilités de l’Eglise. J’espère pouvoir témoigner de ce qui se fait en France en ce qui concerne l’engagement, l’investissement des laïcs. J’espère savoir encourager les questionnements de toutes sortes, savoir y répondre. Je voudrais que ma propre expérience donne envie aux prêtres que je côtoierai de sortir à leur tour de leur pays, à la rencontre d’une Eglise fraternelle, universelle et solidaire. E.D.A : Qu’attendez-vous, personnellement, de votre séjour ? Père Laurent Thibord : L’Eglise d’Amérique du Sud est confrontée à la plus extrême des pauvretés. Les paroisses sont là-bas des centres de vie, des lieux associatifs mais bien souvent des refuges à toutes les misères. On y vient chercher une aide alimentaire, une aide à l’emploi. Je souhaite découvrir la manière dont l’Eglise de Colombie est présente sur tous ces fronts. J’espère qu’à mon retour, enrichi d’expériences nouvelles, je pourrai encore mieux qu’aujourd’hui nouer des liens avec les milieux les plus défavorisés, où les attentes sont très importantes. E.D.A : Que pouvez-vous dire à ceux qui s’attristent un peu de votre départ ? Père Laurent Thibord : Que cette mission implique un retour… Je reste prêtre du diocèse de Troyes ! Je suis bien conscient de la surcharge de travail que signifie pour certains mon départ. Mais ce n’est pas une expérience personnelle. Le diocèse tout entier est impliqué. Des décisions ont été réfléchies, prises, au sein des équipes concernées, en Conseil épiscopal. Je dis aux jeunes « accueillez la nouveauté qu’implique ce départ ». Je laisse la place à de nouveaux engagements qui signifient d’autres manières de voir les choses et de les exprimer, à de nouvelles responsabilités, de nouvelles expériences. Au sein des paroisses je demande à tous de se sentir responsables les uns des autres, de témoigner de leur foi, encore et toujours, d’encourager, d’aider à entrer dans l’Eglise, ceux qui hésitent encore sur le seuil. Ceux qui comptent pour moi demeurent en moi. Ils partent avec moi. Nos prières communes constitueront un arc en ciel par dessus l’océan entre la Colombie et la France. Propos recueillis par Danièle Durantel [RETOUR DOSSIER->http://catholique-troyes.cef.fr/spip/spip.php?article1148] ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires