«Élargis l’espace de ta tente» : des Eglises-sœurs ... | Diocèse de Troyes

«Élargis l’espace de ta tente» : des Eglises-sœurs ...

On dit «Diocèse de Troyes», «Évêque de Troyes», en pensant petite portion de territoire, responsable d’une église locale. C’est bien rarement qu’on pense en même temps à un maillon de l’Église universelle. Cette dimension universelle de l’Église nous aide à recevoir les autres églises comme des Églises soeurs, des diocèses frères. Sous l’impulsion de notre évêque, cette ouverture à l’universel de notre Église de Troyes se joue particulièrement avec quatre diocèses. La première de ces Églises-soeurs, c’est la Haute-Marne, le diocèse de Langres, relativement semblable à celui de Troyes. La proximité géographique, le fait que l’évêque, le Père Philippe Guéneley, a été curé dans l’Aube, ont permis que de nombreuses collaborations se mettent en oeuvre : les conseils épiscopaux se retrouvent régulièrement, l’enseignement catholique a une direction interdiocésaine, le pèlerinage à Lourdes est mené en commun, les services du Secours catholique et de l’oecuménisme coopèrent, une aide efficace de Langres a été apportée pour la catéchèse de Troyes, la retraite des prêtres s’est faite en commun cette année et il en sera ainsi dans l’avenir. On pense même à un possible échange de prêtres ! Collaborations effectives et entraide efficace. Le diocèse de Djibouti (dans la corne de l’Afrique) est le deuxième diocèse-frère. La majorité des habitants est musulmane. Les chrétiens sont souvent étrangers, africains (éthiopiens principalement), et militaires français. C’est un responsable de la gendarmerie, puis la connaissance des évêques qui ont fait les liens. Les visites du Père Giorgio Bertin, évêque de Djibouti à Troyes, du Père Bernard Savourat à Djibouti, des initiatives de laïcs ont permis un travail avec l’hôpital de Troyes, avec l’enseignement catholique et le foyer Aubois. Détail symbolique : chaque diocèse fait mémoire des fêtes et moments importants de la vie de l’autre. Ouverture à un monde souvent inconnu : l’esprit, le coeur, la prière s’ouvrent à une nouvelle dimension. Medellin, au Nord-Ouest de la Colombie, est un autre diocèse-frère. On risque de ne connaître de ce pays que les problèmes de drogue et les prises d’otages des groupes armés (les Farc)… Le Père Alberto Giraldo, archevêque de Medellin et notre évêque se connaissaient. Ce diocèse de trois millions d’habitants majoritairement chrétiens, a de nombreux prêtres dont quelques-uns sont prêts à être missionnaires ailleurs. Bernardo et Guillermo au départ, puis Fredy aujourd’hui, sont ainsi venus dans le diocèse de Troyes pour découvrir l’église et la pastorale en France. Expérience qui se poursuit par l’accueil de deux séminaristes colombiens, dans la même perspective. D’autre part, le séjour de quatre Aubois, puis le voyage d’une équipe du MRJC ont permis de découvrir pauvreté et misère mais aussi et surtout le travail de la «Pastorale sociale» qui promeut une formation intégrale qui allie, par exemple, la connaissance de la protection maternelle et infantile et l’approfondi s sement de la foi. Foi omniprésente dans la vie quotidienne, qui fait des gens debout, solidaires, facilement témoins de cette foi qui les anime. Pastorale sociale qui a permis à des jeunes impliqués dans la violence meurtrière de créer une association «No mataras» (tu ne tueras pas) qui les a fait sortir de la violence et les pousse à être missionnaires auprès de leurs camarades encore enfermés dans cette violence. La qualité de leur accueil et le fait de les entendre exprimer le soutien et le courage que leur donne leur foi au Christ est un vrai choc… salutaire ! Nous comprenons alors que nous ne sommes pas là pour les «aider» mais pour les connaître, pour échanger, partager, prier et… admirer ! Cette volonté d’échanges se concrétisera par l’envoi du Père Laurent Thibord à Medellin pour trois années. La quatrième église-soeur est le diocèse de Potosi en Bolivie, au centre de l’Amérique du Sud. Un prêtre français, Pierre Marmilloud est resté plus de quinze ans à Potosi. Il y a accueilli un séminariste de l’Aube, Guillaume Langlois, qui a vécu deux ans dans un quartier populaire de la ville de Potosi, en lien avec une organisation catholique pour la promotion des femmes, «Contexto». Ces femmes, souvent seules, vivant dans la misère, avec de nombreux enfants deviennent «acteurs» dans cette organisation. Là encore, par une «formation intégrale», elles créent des ateliers (couture, tissage, tricot, culture d'oeillets) et découvrent l’estime d’elles-mêmes. Elles existent enfin, voient qu’elles sont capables de se lever, de travailler, de devenir autonomes et de faire vivre leur famille. Elles savent dire aussi, avec facilité, que c'est leur foi en Dieu qui les anime. Un séjour de deux prêtres de l’Aube pour visiter Guillaume, la venue de l’évêque de Potosi, le Père Walter Perez, à l’ordination de Guillaume, puis, de nouveau une visite de deux prêtres avec Guillaume, en 2007, ont permis de renforcer des liens. De plus, deux jeunes Boliviens sont à Troyes durant les deux mois d’été, et le Père Marco Abascal sera présent en novembre plus particulièrement avec les prêtres de l’Aube. Voilà nos Églises-soeurs, nos diocèses frères. Vous devinez que je suis un peu plus impliqué dans les liens avec Medellin et Potosi et qu’il est bien difficile de rendre compte de ces rencontres tellement elles sont fortes… il manque les visages, les expressions, la qualité d’accueil, la force de la foi, les paysages et les odeurs… Impossible de réciter machinalement «Je crois en l’église catholique» sans vibrer à cette dimension universelle de l’Église nourrie de la richesse des découvertes d’autres cultures, d’autres manières de croire. Interrogation aussi ! sur notre pudeur, nos timidités pour partager ce qui nous fait vivre, Celui qui nous fait vivre… Des Églises-soeurs, des diocèses-frères, c’est une vraie chance pour les uns comme pour les autres. On n’est pas Église à soi, tout seul. Nos communautés gagnent à se connaître en s’ouvrant aux autres. Alors, élargissons l’espace de notre tente. Jean-Marie Raby, Vicaire général [RETOUR DOSSIER->http://catholique-troyes.cef.fr/spip/spip.php?article1148] ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires