Témoignage de Gérard Françoise | Diocèse de Troyes

Témoignage de Gérard Françoise

Respectivement originaires de Picardie et de Normandie, arrivés en terre Champenoise pour raisons professionnelles, mon épouse Elisabeth et moi ne devions y rester qu’une année. La vie et ses circonstances en ont décidé autrement. Quelques années plus tard, les parents d’Elisabeth nous rejoignaient. Leur proximité nous a permis de nous occuper d’eux jusqu’à la fin de leurs jours. Notre emploi du temps professionnel et ses horaires ne nous permettaient pas d’avoir la disponibilité souhaitée pour d’autres engagements. Jusqu’à notre toute récente retraite, le milieu de la santé fut le lieu d’exercice de notre profession, comme infirmière et infirmier anesthésiste. Notre seul enfant, Marie- Eve, aujourd’hui mariée, a choisi, quant à elle, d’enseigner l’anglais. Peut-être influencée par des milieux familiaux contrastés quant à la pratique religieuse, notre vie de foi témoignait à ses débuts d’une grande disparité. Depuis mon initiation chrétienne, je ne me préoccupais guère des «choses de Dieu.» A mes côtés, mon épouse faisait preuve d’une patience respectueuse de mes convictions. La rencontre, un jour, avec le Ressuscité, m’ouvrit peu à peu à la conscience d’un Dieu qui ne se lasse pas d’aimer. Sous Son regard, j’osai me proposer pour participer à la catéchèse en paroisse, et quelques années plus tard en collège. La redécouverte de la prière et des Ecritures m’a offert de dialoguer avec Celui qui par amour m’avait laissé libre. L’accueil des familles en vue du baptême de leurs enfants me donne toujours la joie d’être «passeur.» La présence en équipe pastorale m’a offert d’être au sein d’une Eglise proche et attentive à la vie. Avoir, pour un temps, participé à l’accompagnement d’un groupe de 15-18 ans et avoir pu oeuvrer dans un but caritatif fut pour moi le témoignage de la disponibilité et de la spontanéité du coeur chez les jeunes. Le parrainage scolaire d’enfants défavorisés au Sénégal nous a donné la joie de rencontres, dans leurs familles. Les réunions familiales organisées à la maison nous ont donné et nous donnent toujours le plaisir de faire de nos proches les premiers bénéficiaires de cet amour reçu de Dieu. Il y a cinq ans, l’interpellation du Comité diocésain du Diaconat et l’émoi qu’elle a suscité, a résonné en nous comme un appel à transmettre autrement, à vivre d’une façon nouvelle la vie reçue à notre baptême. Une année de pré-discernement, trois années de formation initiale, un accompagnement individuel et en équipe nous ont aidés, dans la liberté, à pouvoir dire «Seigneur, que Ta volonté soit faite.» Elisabeth et Gérard Françoise [retour page 1 du dossier->http://catholique-troyes.cef.fr/spip/spip.php?article880]

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires