Le diaconat : pour donner le Signe du Christ Serviteur | Diocèse de Troyes

Le diaconat : pour donner le Signe du Christ Serviteur

Le diaconat : pour donner le Signe du Christ serviteur


L’ordination diaconale qui se déroulera, le 28 octobre 2007, à la cathédrale de Troyes, à 15h, est un événement diocésain qui rejoint chacun des hommes et des femmes de l’Aube. Ce sera la fête du Christ Serviteur qui appelle son peuple à le célébrer pour mieux Le servir. «Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, et là où je suis, là sera mon diacre» (Evangile de Saint Jean 12,6 lu à la messe de Saint Laurent). Saint Laurent, fêté sans interruption, le 10 août au long des siècles, apparaît toujours comme «l’exemplaire» des diacres.

Le diacre est ordonné au service de l’évêque

Il reçoit sa mission de l’évêque et il importe de souligner la dimension de service, à la suite du Christ serviteur. Le diacre assure un ministère du «seuil» : il a un «pied» dans l’Eglise et un «pied» dans le monde. Dans ce monde où, avec son épouse et ses enfants, il est dans le quotidien de la vie comme tout un chacun, il est l’homme qui propose l’amour de Dieu par le Christ, qui annonce la Parole de Dieu et est présent dans la liturgie.



«La charge que reçoit le diacre en son ordination est précisément de nouer ensemble la parole, la charité et la liturgie selon la logique du service. Le point fort du diaconat est d’être le signe du Christ luimême venu pour servir et non pour être servi. Là où est le service du Frère en son besoin matériel ou spirituel, là doit se trouver le diacre» (dossier de la Commission épiscopale de liturgie. Février 1986)




Le diacre est donné par Jésus à l’Eglise comme «animateur de sa diaconie» (Paul VI, Ad pascendum).Il a mission d’aimer tout homme pour lui-même quels que soient sa situation, son origine, sa race, sa r e l i g i o n , son âge, qu’il inspire la confiance ou non. Le diacre, par sa proximité et son insertion dans le monde, est le révélateur de l’amour du Christ pour chacun. Il est l’éveilleur des besoins des hommes au sein de l’Eglise pour qu’elle s’ouvre à la charité même du Christ.


Le diacre est serviteur de la Parole de Dieu qu’il proclame dans le langage des hommes pour que ceux-ci puissent l’entendre, l’accueillir, en vivre et la célébrer.

Enfin la diaconie se décline sur le registre de la liturgie. A l’autel, le diacre est lié au calice… pour comprendre, voici quelques orientations :


Gethsémani, lieu proche du Mont des Oliviers à Jérusalem, signifie en hébreu «pressoir à huile», c’est à dire lieu où l’on presse fortement les olives pour en extraire jusqu’à la dernière goutte d’huile.



En ce lieu Jésus « entré en agonie, priait de façon plus insistante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre » Luc 22,44. En ce lieu, Jésus est allé jusqu’au bout de sa mission de serviteur, de sa mission au service de son Père. Or ce sang versé pour nous est dans le calice à l’autel. Ainsi, le diacre à l’autel, au moment de la doxologie à la fin de la prière eucharistique prononcée par le prêtre, élève le calice rempli du sang du Christ … Le diacre donne, dans ce geste, un reflet de sa mission de serviteur qui rend visible la diaconie du Christ.

Le diaconat est une chance donnée à l’Eglise pour qu’elle puisse aujourd’hui remplir sa mission de salut et sa tâche auprès des plus pauvres.

Ainsi, nous confions à vos prières les quatre futurs diacres et leur famille qui vont maintenant se présenter et témoigner un peu de leur vie.

Alain Couturier


[retour page 1 du dossier->http://catholique-troyes.cef.fr/spip/spip.php?article880] ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l’Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l’Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires