Fidei Donum | Diocèse de Troyes

Fidei Donum

Nous fêtons cette année trois anniversaires : - les 50 ans de l'Encyclique «Fidei Donum» du pape Pie XII, - les 40 ans de la fondation de la DCC, Délégation Catholique pour la Coopération, - les 80 ans de la proclamation de Sainte Thérèse de Lisieux, patronne des Missions. En 1957, ce fut un geste prophétique du pape Pie XII de demander aux évêques des pays de la vieille chrétienté d'envoyer des prêtres diocésains pour aider les congrégations religieuses spécialisées dans la Mission à l'extérieur. Ce fut surtout une chance et une grâce pour l'Afrique. Ce n'est que quelques années plus tard que cette demande fut élargie aux autres continents. Rappelons-nous qu'à cette époque la majorité du personnel des missions (prêtres, frères et religieuses) n'étaient pas Africains. Par ailleurs, souvent, dans un diocèse ou un territoire, il n'y avait qu'une seule congrégation missionnaire, dont l'évêque ou le préfet apostolique était le plus souvent issu de cette même congrégation, par exemple Pères blancs et Soeurs blanches au Mali et au Burkina, Pères des Missions africaines de Lyon et Soeurs de Notre- Dame des Apôtres en Côte d'Ivoire et au Bénin. Spiritains au Sénégal et au Congo etc... Cette Encyclique «Fidei Donum» fut l'occasion pour les diocèses de ces jeunes Eglises africaines de voir arriver du «sang neuf». Rappelons-nous également que les prêtres diocésains ne furent pas les seuls à répondre à l'appel, mais aussi des religieux et religieuses de congrégations fondées en Europe pour le travail apostolique. Ainsi, dans l'Aube, des Fils de la Charité, des Fils de Marie Immaculée, des Frères des Ecoles Chrétiennes, des Dominicaines des Campagnes, des Marianistes, des Oblat(e)s de Saint-François de Sales, des Frères Missionnaires des Campagnes, des Soeurs de la Charité de Sainte- Jeanne Antide, etc.... Des laïcs aussi ont répondu à cet appel (cf le témoignage dans ce numéro). Les jeunes Eglises africaines profitèrent ainsi de l'expérience nouvelle de ce personnel pastoral différent. C'est ainsi que les différents apostolats des laïcs, l'action catholique en particulier, ont pu naître et se développer avec l'appui de ces prêtres, souvent anciens aumôniers, et des Permanent( e)s de ces Mouvements. Autre grâce de cette Encyclique, les jeunes évêques africains ordonnés rapidement au moment des indépendances, ont pu compter sur un personnel pastoral plus diversifié que si la même congrégation missionnaire était demeurée seule. Autant de raisons de rendre grâce ! Louis Sarazin ---- Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l'Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l'Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04 mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires