Prisons - Paroles de personnes concernées - Les Aumôniers | Diocèse de Troyes

Prisons - Paroles de personnes concernées - Les Aumôniers

Document sans nom

   Plusieurs articles du Code Pénal prévoient que toute personne détenue doit pouvoir satisfaire à ses attentes religieuses. Il doit avoir la possibilité et le droit de rencontrer un aumônier de son culte. Des articles du Code Pénal signalent également les droits et les devoirs des aumôniers qui entrent en détention. Ainsi interviennent en détention l’aumônerie catholique, l’aumônerie protestante, l’aumônerie israélite et l’aumônerie musulmane. Le Code, Pénal ne donne pas plus de précision sur la personne de l’aumônier : il peut donc être prêtre , diacre ou laïc, homme ou femme. Dans tous les établissements pénitentiaires français, l’aumônerie catholique travaille désormais en équipe.

   J’ai rencontré des membres de l’aumônerie catholique des prisons de notre diocèse. Je leur laisse la parole pour dire à la fois ce qu’ils vivent comme croyants dans cette mission confiée par l’évêque et ce dont ils sont parfois témoins.

«Je ne savais pas, en acceptant ce ministère, que cela m’en- m’entraînerait aussi loin dans ma recherche de Dieu et dans l’acceptation des hommes et de leur condition.»

«Lorsqu’il y a déni systématique de la faute, il est plus dif difficile d’accompagner une personne détenue. L L’accompagnement est plus facile quand la personne inculpée reconnaît sa faute, accepte son délit.»

«Quand je suis arrivée dans le milieu carcéral, comme femme, cela n’était pas toujours bien vu par les surveillants. Cela n’a pas été compris tout de suite. Puis, petit à petit, on me signalait telle personne qui n’allait pas bien, telle autre qui avait un problème. Aujourd’hui, bien des surveillants me parlent de leur problème, de leur vie, l’ambiance a changé avec le temps.»

«Dans notre ministère, même si notre priorité reste les personnes détenues, nous n’oublions pas les victimes.»

– «Je suis toujours impressionné par la solitude de certaines personnes détenues qui n’ont jamais ou peu de visites, qui sont seules pendant des années, sans plus aucun, lien avec la famille. Commant se vivra leur sortie un jour ?»

   Lors de son dernier Congrès National, les membres de l’Aumônerie Catholique des Prisons ont adopté, comme lors de chaque Congrès, plusieurs orientations qui vont guider leur travail au service des personnes détenues durant les années à venir venir. J’en cite quelques unes :

«l’aumônerie de prison est un lieu d’écoute, de dialogue et de fraternité.»

«réfléchir grâce à l’aumônerie, apprendre à se, connaître, accepter la responsabilité de ses actes et la souffrance des victimes à la lumière de l’Evangile.»

«célébrer : rencontrer le Christ et dans sa résurrection apprendre à revivre

Retour Parôles personnes concernées ► Rencontre avec un ancien détenu ► Paroles de magistrats ►
Rôle des experts ► Interview d'un juge ► Le personnel de surveillance ►

 

Père Bernard Basselin Février 2007

Retour dossier Prison ► Etat des lieux Problèmes de santé Avis des politiques
Le travail en prison La réinsertion Lieux d'accueil des familles Associations
Réflexions Lettre de Jean-Paul II
 
Cet article est extrait de la revue "Eglise dans l'Aube". Rédaction & Administration : "La revue Catholique" 10 rue de l'Isle 10000 Troyes tel 03 25 71 68 04
mail : revuediocese@catholique-troyes.cef.fr parution mensuelle Abonnement 25 €

Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires