Extrait du message du pape pour le Carême 2007 | Diocèse de Troyes

Extrait du message du pape pour le Carême 2007

La Croix révèle la plénitude

de l’amour de Dieu


«Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé.» (Jean 19, 37)






[…] C’est dans le mystère de la Croix que se révèle pleinement la puissance irrésistible de la miséricorde du Père céleste. Pour conquérir à nouveau l’amour de sa créature, il a accepté de payer un très grand prix : le sang de son Fils unique. La mort qui, pour le premier Adam, était un signe radical de solitude et d’impuissance, a été ainsi transformée dans l’acte suprême d’amour et de liberté du nouvel Adam.




[…] C h e r s frères et soeurs, regardons le Christ transpercé sur la Croix ! il est la révélation la plus bouleversante de l’amour de Dieu. Sur la Croix, c’est Dieu lui-même qui mendie l’amour de sa créature : il a soif de l’amour de chacun de nous. L’apôtre Thomas reconnut Jésus comme «Seigneur et Dieu» quand il mit la main sur la blessure de son flanc. Il n’est pas surprenant que, à travers les saints, beaucoup aient trouvé dans le coeur de Jésus l’expression la plus émouvante de ce mystère de l’amour.

[…] Jésus a dit : «Quand je serai élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes» (Jean 12, 32). La réponse que le Seigneur désire ardemment de notre part est avant tout d’accueillir son amour et de se laisser attirer par lui. Accepter son amour, cependant ne suffit pas. Il s’agit de répondre à un tel amour pour ensuite s’engager à le communiquer aux autres : le Christ «m’attire à lui» pour s’unir à moi, pour que j’apprenne à aimer mes frères du même amour.

[…] «Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé». Regardons avec confiance le côté transpercé de Jésus d’où jaillissent «du sang et de l’eau» (Jean 19, 34) ! Les Pères de l’Eglise ont considéré ces éléments comme les symboles des sacrements du Baptême et de l’Eucharistie.


[…] Pendant le chemin du Carême, mémoire de notre Baptême, nous sommes exhortés à sortir de nous-mêmes pour nous ouvrir, dans un abandon confiant, à l’étreinte miséricordieuse du Père (cf. Saint Jean Chrysostome,catéchèses 3,14 sqq). Le sang, symbole de l’amour du Bon Pasteur coule en nous tout spécialement dans le mystère eucharistique : «l’Eucharistie nous attire dans l’acte d’offrande de Jésus… nous sommes entraînés dans la dynamique de son offrande» (Encyclique Deus Caritas est, n° 13). Nous vivons alors ce Carême comme un temps «eucharistique», dans lequel, en accueillant l’amour de Jésus, nous apprenons à le répandre autour de nous dans chaque geste et dans chaque parole. Contempler «celui qu’ils ont transpercé » nous poussera ainsi à ouvrir notre coeur aux autres en reconnaissant les blessures infligées à la dignité de l’être humain ; cela nous poussera, en particulier, à combattre chaque forme de mépris de la vie et d’exploitation des personnes, et à soulager les drames de la solitude et de l’abandon de tant de personnes. Le Carême est, pour chaque chrétien, une expérience renouvelée de l’amour de Dieu qui se donne à nous dans le Christ, amour que chaque jour nous devons à notre tour «redonner» au prochain, surtout à ceux qui souffrent le plus et sont dans le besoin. De cette façon seulement, nous pourrons participer pleinement à la joie de Pâques.

Extraits du message du Pape Benoît XVI

pour le Carême 2007



Newsletter

Restez informés, inscrivez-vous à notre lettre mensuelle!

Partenaires